Cowboy Country, l’art de vivre dans le sud de l’Alberta

Canada, Amérique du Nord

Au sud-ouest de Calgary, l’esprit « cowboy » se prolonge dans cette région où « les montagnes rencontrent les prairies », entre ranchs, chevaux et anciens forts de pionniers. On ne manquera pas le site atypique de Head-Smashed-In Buffalo Jump, où les Amérindiens venaient piéger les troupeaux de bisons.

Parce qu’excentrée et moins accessible par la route, la région du sud des Rocheuses albertaines est souvent boudée par les touristes. Elle offre cependant une quiétude et des paysages sans commune mesure qu’il serait dommage de manquer. Le joyau du secteur est sans conteste le parc national des Lacs-Waterton avec son impressionnant hôtel Prince of Wales et ses lacs aux eaux turquoise.

Ceux qui voudraient passer la frontière peuvent également découvrir l’homologue américain du parc : le Glacier National Park, dans le Montana. Ces deux parcs ont été réunis et classés au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1932 sous l’appellation Waterton Glacier International Peace Park. On y passe facilement deux à quatre jours (trois à cinq si vous prolongez le séjour du côté américain), le temps de profiter des sentiers de randonnée et des nombreuses occasions d’observer la faune sauvage. On trouve dans cette région une immense richesse de fleurs (plus de la moitié des variétés de fleurs sauvages de l’Alberta) et d’animaux (dont le fameux grizzly).

Bar U Ranch National Historic Site of Canada

C’est un lieu historique national qui commémore l’histoire et l’importance de l’élevage du bétail au Canada. Dans les années 1900, le Ranch Bar U avait la réputation d’être le plus grand centre de reproduction de Percherons au monde. Il est devenu aujourd’hui un musée vivant et reconstituant la vie de l’époque avec des guides en costumes et des conteurs de la vie des cow-boys. On peut y déguster de la bannique, le pain amérindien cuit sur le feu de bois en écoutant de vieilles histoires d’aventures. Une belle découverte à faire avec les enfants !

Waterton Lakes National Park

Le parc national des Lacs-Waterton fait partie des cinq parcs nationaux des Rocheuses canadiennes. Ses limites ont changé au fil des ans, mais il occupe aujourd’hui une superficie de 505 km2, ce qui fait de lui le plus petit parc des Rocheuses. C’est un éleveur du sud-ouest de l’Alberta, F.W. Godsal, qui fit les premiers pas en vue de sa préservation. En 1893, il soumet à Ottawa une proposition recommandant que la région des Lacs Waterton soit constituée en parc national.

Ce spectaculaire parc englobe la région naturelle du sud des Rocheuses, là où la prairie rencontre abruptement les montagnes. Façonné par le vent, le feu et les inondations, ce parc protège un riche éventail de plantes et d’animaux sauvages. En fait, malgré sa petite superficie, le parc contient plus de la moitié des espèces végétales de l’Alberta. Parmi sa diversité faunique, les plus gros prédateurs sont le loup, le coyote, le couguar, le grizzly et l’ours noir. En hiver, la prairie accueil des ongulés tels que le wapiti et le cerf de Virginie. À l’automne, le marais et les lacs du parc sont fréquentés par les cygnes, les oies et canards migrateurs.

Le parc renferme deux lieux historiques nationaux : le lieu historique national Prince of Wales Hotel et le lieu historique national du premier puits de pétrole de l’Ouest canadien. Le parc est ouvert à l’année, mais la plupart des installations sont fermées en hiver. Il accueille quelque 425 000 visiteurs par année. Environ 100 personnes habitent à Waterton à longueur d’année. En été, la population se monte à environ 2000 habitants.

Le Prince of Wales Hotel

Ouvert de mi-mai à fin septembre.
Chambre à partir de 209 CAN $.

Légendaire établissement des Rocheuses canadiennes, le Prince of Wales est un superbe « château d’inspiration suisse » construit en retrait du village de Waterton, sur une butte d’herbe qui domine le lac. Le Prince of Wales a été construit par le Great Northern Railway en 1927 dans le prolongement des Lodges du Glacier Park et reste fidèle à ses racines.

Une visite dans le majestueux hall d’entrée et dans le salon de thé est largement recommandée afin de s’immerger dans l’ambiance historique et huppée des lieux. Pour ceux qui souhaiteraient passer la nuit dans l’une des chambres de l’hôtel, soyez avertis : elles sont petites et pas de première jeunesse…

Prince of Wales Hotel - Waterton

Infos pratiques Alberta

  • Population : 4,07 millions (2016)
  • Superficie : 661 848 km2
  • Langue officielle : Anglais
  • Vol pour Calgary avec escale depuis Paris : 11h40

Galerie Photos

Edmonton, capitale de l’Alberta

Edmonton, capitale de l'Alberta

Au Bar U Ranch

Au Bar U Ranch en Alberta

Waterton Lakes National Park en hiver

Waterton Lakes National Park en hiver

Coucher de soleil sur Waterton Lake

Coucher de soleil sur Waterton Lake

“ Head-Smashed-In a servi de saut à bisons pendant près de 6000 ans. C’est l’un des précipices les plus vieux, grands et les mieux conservés en Amérique du Nord. ”

Situé juste à l’intérieur des limites du parc, le Bison paddock ou « enclos des bisons » mérite le détour. Dans leur habitat naturel, ces superbes animaux des prairies de laissent admirer dans toute la splendeur du décor montagneux alentour.

Point d’intérêt majeur du parc de Waterton, les Cameron Falls s’écoulent paisiblement sur fond de Montagnes Rocheuses. On y accède facilement à pied ou en voiture depuis le village par Evergreen Avenue.

C’est en 1889 que de premiers suintements de pétrole sont découverts dans le sud de l’Alberta, les premiers dans l’Ouest canadien. Avant de devenir de l’or noir, le pétrole est utilisé comme lubrifiant et comme médicament pour les animaux et les hommes. Il faudra attendre une dizaine d’années pour que les premières concessions s’installent dans la région et développe l’industrie. John Lineham fonde la Rocky Mountain Development Company et c’est le premier puits de son entreprise que l’on peut encore voir au lieu historique de Waterton.

Head-Smashed-In Buffalo Jump

Il y a environ 150 ans, une légende transmise de génération en génération a permis la mise au jour d’un haut lieu de la chasse amérindienne. Depuis 1981, le site est classée sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans une plaine aride, véritable décor de Far-West hollywoodien, se dresse, massif, ce « saut où les bisons se fracassaient la tête ». Pendant près de 6000 ans, les Amérindiens des plaines (et plus précisément la nation des Blackfoot) ont mené les bisons au haut de la falaise. Cette « chasse » organisée comme une cérémonie (The Iniskim) comportait différentes étapes : selon la légende, un appel spirituel était d’abord lancé pour garantir le succès de l’entreprise (Tipi Ring) ; une fois dans la plaine, les bisons étaient « guidés », dans un couloir de pierre de 8 km, vers un enclos (Gathering Basin), puis vers le bord de la falaise. À noter que d’autres sites de la région étaient utilisés à cette fin par les Amérindiens, comme le Dry Island Buffalo Jump Provincial Park, au nord-est de Calgary.

Dissimulé dans la montagne, tel un bunker, le musée, sur plusieurs niveaux, fournit des explications sur cette chasse et son utilité. Elle avait, bien sûr, pour but l’alimentation des tribus et leur chauffage avec le fumier, mais aussi la confection des vêtements et des tipis avec les peaux, la fabrication des outils avec les os, etc. Le musée est animé par des membres de la communauté amérindienne.

Le fort Macleod

Ensemble de baraquements de la police montée du Nord-Ouest autrefois, Fort Macleod est devenue une ville de 3000 habitants. Elle est située au sud-ouest de la province de l’Alberta et offre de superbes vues sur les Rocheuses canadiennes qui se découpent en arrière-fond.

Ouvert au public de mai à mi-octobre, le fort fut construit par la police montée en 1874, pour lutter contre le trafic d’alcool au fort Wooh-Up (Lethbridge). Le fort actuel, parc provincial, en est une réplique datant de la fin des années 1950 et n’est, en fait, qu’une bâtisse en bois. On peut tout de même y observer une intéressante exposition retraçant la vie des pionniers ainsi que celle des nations Kainah et Pégane des plaines. Un spectacle de police à cheval a lieu quatre fois par jour en été (deux représentations le matin, deux l’après-midi).

Lethbridge, ancienne cité minière

Troisième ville de l’Alberta, Lethbridge, à l’origine une ville minière (1870), est devenue aujourd’hui le centre d’une riche région agricole et d’élevage. Cette région du sud-ouest de l’Alberta profite en effet un micro-climat créé par un vent chaud du Pacifique qui traverse les Rocheuses : le chinook – qui est également une espèce de saumon.

Construit par des Américains du Montana en 1869, le Fort Whoop-Up est le fort le plus mal famé et le principal repaire des trafiquants de spiritueux du sud de l’Alberta. L’ordre sera rétabli avec la construction du fort MacLeod et du fort Calgary. Ne manquez pas les festivités au début du mois de juillet (défilés, rodéos, etc.) ainsi que les visites menées par des guides costumés à l’année.

Le principal monument de la ville de Lethbridge est un pont ferroviaire, le plus haut (96 m) et le plus long (1,5 km) d’Amérique du Nord, le High Level Railway Bridge, construit entre 1907 et 1909.

Les rives de la rivière Oldman ont été, au siècle dernier, le théâtre d’une bataille entre les Indiens Cree et Blackfoot, et forment aujourd’hui l’Indian Battle Park. C’est la réserve naturelle de la ville, qui renferme notamment le Fort Whoop Up et l’Helen Schuler Coulee Centre, zone protégée où sont présentées la flore et la faune de la vallée, dont l’oiseau emblème de l’Alberta, le grand-duc.

Galerie Photos

Head Smashed In Buffalo Jump

Head Smashed In Buffalo Jump

Un tipi

Tipi à Head Smashed In Buffalo Jump

Les Montagnes Rocheuses surveillent les plaines de l’Alberta

Les Montagnes Rocheuses surveillent les plaines de l'Alberta

Un cowboy sur son cheval au coucher de soleil

Un cowboy sur son cheval au coucher de soleil

A propos

Passionnés de voyages et de découvertes, nous vous proposons de découvrir des photos originales, propices à l’évasion. Parcourez musées et chemins de randonnées, grandes capitales et petits villages, et émerveillez-vous devant toutes les beautés de notre monde. Préparez votre voyage et partez à la rencontre de gens accueillants et chaleureux, témoins de cultures différentes mais tellement enrichissantes.

Aller en haut