À Montréal, le défi de construction des Promenades Cathédrale

Canada, Amérique du Nord

1927, une histoire de clocher

En 1927, le clocher de 17 étages qui pesait à lui seul plus de 2700 tonnes (6 millions de livres) s’avéra trop lourd et se mit à pencher ! En 1940, il fut donc remplacé par une réplique exacte en aluminium, beaucoup plus légère. Mais, même pendant la construction, les fondements de la tour s’affaissèrent de 13 cm (5 pouces) et il fallut enfoncer des pieux de support pour en assurer la stabilité.

Les années 1980, de nouveaux financements

Soucieux de l’avenir de la Cathédrale, les dirigeants du diocèse décidèrent au début des années 80 d’engager des pourparlers avec des groupes immobiliers qui pourraient fournir de nouvelles sources de revenus leur permettant à la fois de renforcer les fondations du bâtiment et de maintenir les services aux fidèles. La grande valeur commerciale du terrain, qui demeurait une des dernières parcelles non exploitées du centre-ville, attira plusieurs promoteurs.

La grande réputation des trois firmes impliquées (Le Groupe de Sociétés Westcliff, La Corporation Première Québec et les Coopérants, une compagnie d’assurance mutuelle) dans le projet final et surtout le concept que leurs représentants proposèrent aux dirigeants de la Cathédrale permirent de sceller l’entente historique entre – oserions-nous dire – les marchands et le temple pour le bénéfice des deux parties, sans porter atteinte à la dignité de la Cathédrale. La base du concept accepté était en effet de travailler dans le respect de l’édifice historique de la cathédrale et surtout dans le respect du culte qu’elle abrite.

1985, la construction de la Tour KPMG

C’est en 1985 que débutèrent les travaux d’un projet de grande envergure. La première phase a consisté en l’érection d’une tour de 35 étages, la Maison des Coopérants, renommée place de la Cathédrale qui est appelé aujourd’hui Tour KPMG.

Progressivement chaque étage de la tour a été construit. D’abord les fondations, puis les premiers étages, enfouis dans le sol. Ensuite la tour est sortie de terre et a commencé à s’élever au-dessus du sol : les premiers étages étaient enfin visibles !

1987, la construction du centre commercial Promenades Cathédrale

Une fois la tour terminée, la deuxième phase des travaux pouvait commencer : la construction du centre commercial “Promenades Cathédrale”. La particularité de ce centre a rendu les travaux particulièrement compliqués : en effet le centre construit devait être entièrement souterrain, et surtout, situé sous la Cathédrale Christ Church ! Il était impossible de déplacer la Cathédrale ou de la démolir pour la reconstruire. Il fallait en plus qu’elle reste accessible et puisse fonctionner pendant toute la durée des travaux. La seule solution fut donc de mettre la Cathédrale sur des piliers.

D’abord on excava juste assez de terre pour pouvoir travailler à l’installation des caissons et poutres nécessaires à la stabilisation de la Cathédrale. Ensuite, par sections d’un mètre à la fois, on enfonça les formes de 33 piliers de béton (10 sous le clocher et 23 sur le périmètre de l’église) pour rejoindre le roc près de 60 pieds (19 mètres) plus bas et asseoir une fois pour toute la Cathédrale sur une surface stable.

Il a fallu enlever plus de 62 600 m3 (82 000 vg3) de terre sous la Cathédrale, ce qui correspond à 6 833 camions pleins ! Ces travaux attiraient tellement l’attention qu’on a fabriqué des palissades spéciales, avec les ouvertures destinées aux curieux ! En passant, chacun pouvait suivre le déroulement des travaux.

Pendant plusieurs mois, la Cathédrale flotta littéralement entre ciel et terre, perchée sur ses piliers. Seule une passerelle permettait d’y accéder. Il s’agit d’un haut fait d’ingénierie, une première nord-américaine qui a fait couler beaucoup d’encre. Mais ce qu’il y a de plus remarquable, c’est que la cathédrale n’a subi aucun dommage physique et que pas une prière, pas une cérémonie, pas un office n’a dû être interrompu tout au long de la construction qui dura 16 mois !

Le presbytère, qui était situé sur le terrain près de la Cathédrale, a dû être démantelé pour permettre la construction de la tour puis du centre. Sous la direction d’experts en la matière, d’architectes historiens et d’artisans, chaque élément a été numéroté, répertorié et soigneusement conservé de façon à permettre ensuite la reconstruction de l’édifice tel qu’il était. Aujourd’hui le bâtiment du presbytère est toujours intact et a abrité le restaurant Le Parchemin et le restaurant Apollo.

1999, de nouveaux aménagements

En 1999, le centre commercial subit des transformations majeures : la foire alimentaire est relocalisée au niveau supérieur, le centre passe de deux niveaux à un niveau et le stationnement est agrandi. 200 places de stationnement supplémentaires sont créées, ce qui est stratégique pour un centre situé au centre-ville.

En septembre 2011, la foire alimentaire a été complètement rénovée et renommée Espace Restos. Avec du carrelage et des colonnes modernes, des panneaux de plafond élégants et des éléments de conception moderne, ce nouvel espace est l’hôte d’une foire pouvant accueillir plus de 480 personnes. L’espace permet d’accueillir les clients en tables individuelles, en tables de groupes avec une ambiance bistrot, répondant à une multitude de goûts et de préférences.

Infos pratiques

  • Montréal, Québec
  • Date d’ouverture : 1987
  • Adresse : 625 Rue Sainte-Catherine Ouest

Vue générale 360°

Galerie Photos

La tour KPMG

La tour KPMG, scintillante sous le soleil montréalais

La Cathédrale sur pilotis en 1987

La Cathédrale sur pilotis en 1987

La ville souterraine

Les couloirs de la ville souterraine de Montréal

Entrée des Promenades Cathédrale

Promenades cathédrale, accès à la ville souterraine de Montréal

A propos

Passionnés de voyages et de découvertes, nous vous proposons de découvrir des photos originales, propices à l’évasion. Parcourez musées et chemins de randonnées, grandes capitales et petits villages, et émerveillez-vous devant toutes les beautés de notre monde. Préparez votre voyage et partez à la rencontre de gens accueillants et chaleureux, témoins de cultures différentes mais tellement enrichissantes.

Aller en haut