Photos des îles Raja Ampat

Un spot idéal pour les amateurs de plongée

Les eaux limpides de l'Océan IndienLa côte de l'archipel indonésien des Raja AmpatCocotiers et mer turquoisePetite hutte sur la plageCoucher de soleil sur l'océanCoucher de soleil sur les eaux calmes de l'archipel des Raja AmpatUne mer aux eaux transparentesLes eaux turquoises de l'océan dans l'archipel des Raja AmpatFleurs roses au coucher de soleil sur la plageDans un bungalow sur la plageTranquillité absolue dans ce bungalow sur la plage d'une île déserteMacaques sur la plage au couchantMaisons entourées de palmiers au bord de la merHutte sur pilotis en bord de merWaigeo, la plus grande des îles Raja AmpatÎle déserte verdoyante dans l'archipel des Raja AmpatPetite hutte sur une plage de sable blanc

Au large de la Papouasie, Raja Ampat est à l’Indonésie ce que la baie d’Halong est au Vietnam, mais en bien plus vaste : 610 îlots saupoudrés sur 4,5 millions d’hectares, 753 km de plages de sable fin et probablement la plus importante biodiversité marine au monde. Situées dans le “Triangle de Corail”, les îles Raja Ampat sont réputées pour leurs fonds sous-marins d’une richesse unique : 1 400 espèces de poissons tropicaux, 57 espèces de crevettes, 13 espèces des mammifères marins, 5 espèces de tortues marines protégées et 600 espèces de coraux durs peuplent son littoral.

Sélectionné pour un possible futur classement au patrimoine mondial de l’Unesco, le site souffre pourtant déjà du développement touristique voulu par le gouvernement indonésien. Comme les îles du sud saturent, telles Bali ou Komodo, deux hauts lieux du tourisme de masse, le ministère du Tourisme a décidé de jouer la carte Raja Ampat. S’ajoute aussi aux dégâts du développement touristique ceux relatifs aux grands chantiers d’exploitation des ressources naturelles. Exploration pétrolière, gazière et forestière sont entrées dans la danse des Raja Ampat. Le gouvernement refuse toujours catégoriquement de cesser l’exploitation minière dans la région. Les organisations non gouvernementales, dont le WWF, mettent l’accent sur une approche globale du site pour ne pas voir s’envoler définitivement cette perle naturelle.

Cliquez sur la photo pour l’agrandir et découvrir sa légende.

Aller en haut